À propos :

  • Depuis Mai 2013, je travaille chez iTK, en tant que développeur.
  • J'ai soutenu ma thèse le 7 Octobre 2011. Lien vers le manuscrit

Comment me contacter ?

  • E-mail : nom (dot) prénom (at) free (dot) fr

Formations et diplômes

  • 2011 – Docteur de l'Université de Toulouse, thèse effectuée sous la direction de Bernard Coulette et encadrée par Hervé Leblanc.
  • 2007 – Master Recherche en Informatique, Mathématique et Statistique, Mention Assez Bien. Université de Montpellier 2.
  • 2005 – Licence Informatique, Université de Montpellier II.
  • 2004 – Licence Professionnelle Informatique et e-Commerce, IUT de Montpellier II.
  • 2003 – Diplôme Universitaire Technologique en Informatique, IUT de Montpellier II.

Résumé de ma thèse

Traçabilité des transformations et Coévolution de modèles : une approche par les Aspects et la Composition.

L'ingénierie dirigée par les modèles promeut les modèles au rang de données de première classe. Utilisés dans un but « productif », ces modèles sont interprétés et transformés jusqu'à production d'un code applicatif. Tracer ces transformations permet de maintenir liés les différents modèles impliqués dans un processus et ainsi d'assurer une certaine cohérence du système. Une étude de la littérature montre qu'il existe peu de moyens permettant d'obtenir automatiquement des traces de transformations de modèles, notamment lorsque celles-ci sont réalisées dans un langage de programmation dit impératif.

Nous proposons de catégoriser les opérations composant une transformation et de poser sur chacune de ces catégories une heuristique inférant les liens de traçabilité. Afin d'éviter l'intervention du concepteur, l'interception à l'exécution de ces catégories d'opérations ainsi que la génération de liens sont réalisés via la programmation orientée aspects. Cet ensemble de liens est alors structuré par un méta-modèle de traces emboîtées. Cette approche est validée par l'utilisation de métriques issues du domaine de la recherche d'information : le rappel et la précision. Nous utilisons tout d'abord ces traces pour instancier des métriques structurelles concernant la transformation et sa portée. Nous proposons une visualisation de la cinématique de l'exécution d'une transformation par la transformation des traces en un graphe annoté. Les traces obtenues sont réutilisées par un algorithme de composition de modèles afin de répondre à une problématique de coévolution de modèles. Lors de l'instanciation d'un processus de développement dirigé par les modèles, les modèles étroitement liés entre eux évoluent de manière conjointe dans le temps et dans leurs contenus.